Aller au contenu

Ligny-le-Châtel

Une nécropole du haut Moyen Âge

Des travaux ont permis d'effectuer au début des années 2000 la découverte d'une nécropole de haut Moyen Âge au lieudit la Coupe aux Meuniers. Fouillée en 2005, celle-ci a révélé de nombreux éléments forts intéressants. Un habitat existait déjà à l'époque gauloise, puis au début de l'occupation romaine. Une première nécropole occupa le site aux VIe-VIIe siècles, à l'époque mérovingienne. Une seconde, de moindre importance, est attestée au Xe siècle. Une fois abandonnée cette fonction pour cet espace précis, un village s'organisa, à proximité d'un monastère dépendant de Saint-Michel de Tonnerre, cité en 814 et de nouveau en 1135. Le site a livré 173 tombes et une soixantaine de sarcophages dans lesquels ont parfois été inhumées plusieurs personnes, beaucoup d'entre elles habillées. Il y avait aussi des coffrages de bois. Les tombes contenaient un matériel funéraire tel que des plaques-boucles et diverses parures, très peu d'armes, même si les traces de traumatisme osseux indiquent des moeurs violentes ou des conditions de travail pénibles. L'étude des ossements révèle pourtant une santé assez satisfaisante chez ces individus et une taille comprise entre 1,63 mètre pour les femmes et 1,67 mètre pour les hommes, pour un âge au décès généralement intervenu entre 30 et 50 ans. Cela correspond d'ailleurs à l'espérance de vie située pour cette époque autour de 30 ans.

 

Ligny-le-Châtel - Eglise Saint-Pierre-Saint-Paul (XIIe et XVIe siècle) : vue générale
Ligny-le-Châtel - Eglise Saint-Pierre-Saint-Paul (XIIe et XVIe siècle) : vue générale

L'église Saint-Pierre-Saint-Paul

C'était au XIIe siècle l'une des deux églises paroissiales de Ligny-le-Châtel. Elle comporte deux parties bien distinctes, du point de vue du style et des dates de construction. La nef et ses collatéraux, voûtés d'une charpente de bois en berceau ainsi que le clocher roman agrémenté de chapiteaux à crochet trahissent une construction du milieu ou plutôt du troisième quart du XIIe siècle. Sous le clocher, la travée de choeur qui prolonge immédiatement la nef romane est surmontée d'une voûte d'ogives qui compte parmi les plus anciennes de Bourgogne (année 1150). Le beau portail richement sculpté, notamment, vaut le détour. Entre 1556 et 1610 environ, un choeur gothique est venu remplacer l'ancien massif dans un style gothique tardif.

Ligny-le-Châtel - Eglise Saint-Pierre-Saint-Paul (XIIe et XVIe siècle) : vue générale
Ligny-le-Châtel - Eglise Saint-Pierre-Saint-Paul (XIIe et XVIe siècle) : vue générale
Ligny-le-Châtel - Eglise Saint-Pierre-Saint-Paul (XIIe et XVIe siècle) : la nef romane
Ligny-le-Châtel - Eglise Saint-Pierre-Saint-Paul (XIIe et XVIe siècle) : la nef romane
Ligny-le-Châtel - Eglise Saint-Pierre-Saint-Paul (XIIe et XVIe siècle) : le portail roman
Ligny-le-Châtel - Eglise Saint-Pierre-Saint-Paul (XIIe et XVIe siècle) : le portail roman
Ligny-le-Châtel - Eglise Saint-Pierre-Saint-Paul (XIIe et XVIe siècle) : le clocher roman
Ligny-le-Châtel - Eglise Saint-Pierre-Saint-Paul (XIIe et XVIe siècle) : le clocher roman

Bibliographie et ressources en ligne

-Archéologie en Bourgogne, n°9 (2007). "Ligny-le-Châtel : habitat et nécropoles au Moyen Âge". Lien direct vers le texte et les illustrations sur le site de culturecommunication.gouv.fr.

-Présentation de l'édifice réalisée par les Amis du Patrimoine de Ligny-le-Châtel à cette adresse.

-Visite virtuelle de l'église sur ce site.