Aller au contenu

Saint-Julien-du-Sault

Saint-Julien-du-Sault : une occupation humaine très ancienne

Les traces de stations et d'activité humaines dès la préhistoire à Saint-Julien-du-Sault ont fait l'objet de fouilles et de publications. Elles concernent l'époque néolithique, l'âge du Bronze, l'âge du Fer (lieux-dits "Les Sablons", "Les Boulins") et la période romaine. Saint-Julien-du-Sault est rattaché en 1055 au domaine archiépiscopal de Sens, qui se trouvait lui-même en terre royale, hors de la Bourgogne, le roi ayant droit de gîte en ville. Le bourg a beaucoup souffert des catastrophes de la fin du Moyen Âge (guerre de Cent Ans, épidémies de peste...) avant de se retrouver au coeur des enjeux des guerres de Religions. Les dangers du temps poussèrent l'archevêque de Sens Tristan Salazar (1475-1519) à fortifier Saint-Julien-du-Sault à la fin du XVe siècle. La Porte de Croix en constitue un vestige. Tandis que l'église collégiale était incendiée pendant la guerre de Cent Ans, le château de Vauguillain fut quant à lui détruit durant les guerres de Religions. Saint-Julien conserve encore la maison du chapitre (XIIIe-XIVe s.), la maison des archevêques (XVIe s.) et deux autres maisons à pans de bois du XVIe siècle : l'une d'elles est située place de l'église et présente un poteau cornier dont l'original est exposé au Musée du patrimoine culturel de Saint-Julien-du-Sault, lui-même installé dans l'une de ces maisons des XVe -XVIe siècles.

L'église Saint-Pierre (XIIIe-XVIe s.)

L'archevêque de Sens Guy de Noyers (1176-1193) décida de fonder un collège de chanoines à Saint-Julien-du-Sault (1184). L'initiative présida à la reconstruction de l'église paroissiale, dont la nef était à la charge des paroissiens et le sanctuaire à celle des chanoines. Les travaux durèrent fort longtemps ; d'ailleurs la nef n'a jamais été terminée. Nef et déambulatoire témoignent des campagnes menées à l'extrême fin du XIIe et au XIIIe siècle, huit verrières du déambulatoire datant du règne de saint Louis, notamment le vitrail de Saint-Jean-Baptiste et celui de saint Blaise. L'élégant portail nord de la collégiale date aussi du XIIIe siècle. C'est cependant à la fin du XVe et durant la première moitié du XVIe siècle que le sanctuaire fut édifié, dans un style gothique déjà d'époque Renaissance qui a notamment légué un important ensemble de vitraux, telle la verrière illustrant la légende de saint Julien.

Saint-Julien-du-Sault - Ancienne collégiale Saint-Pierre (XIIIe-XVIe s.) : verrières de la chapelle axiale (XIIIe s.)
Saint-Julien-du-Sault - Ancienne collégiale Saint-Pierre (XIIIe-XVIe s.) : verrières de la chapelle axiale (XIIIe s.)
Saint-Julien-du-Sault - Ancienne collégiale Saint-Pierre (XIIIe-XVIe s.) : voûtes du déambulatoire
Saint-Julien-du-Sault - Ancienne collégiale Saint-Pierre (XIIIe-XVIe s.) : voûtes du déambulatoire
Saint-Julien-du-Sault - Ancienne collégiale Saint-Pierre (XIIIe-XVIe s.) : portail nord (XIIIe s.)
Saint-Julien-du-Sault - Ancienne collégiale Saint-Pierre (XIIIe-XVIe s.) : portail nord (XIIIe s.)

 

Chapelle Saint-Julien de Vauguillain

Les archevêques avaient établi sur le mont Saint-Julien (Vauguillain) une forteresse qu'ils avaient évidemment dotée d'une chapelle castrale, unique vestige du château, si l'on excepte les murailles restaurées à la fin du XXe siècle. Le site domine le bourg de Saint-Julien-du-Sault. La chapelle témoigne de la transition entre les styles roman (le portail latéral) et gothique, mais nous sommes bien principalement en présence d'un édifice du premier gothique, élevé dans les années 1180. L'extérieur a bénéficié de campagnes de restauration, notamment visibles au niveau des lancettes et de la toiture, mais l'état intérieur délabré résulte d'une longue désaffection. L'édifice conserve une intéressante décoration : impostes ornées, chapiteaux à crochets, masques ainsi qu'un autel, un lavabo et des armoires liturgiques ménagés dans le mur gouttereau. Le site de Vauguillain, paisible, constitue en outre une magnifique promenade.

Saint-Julien-du-Sault - Ancienne chapelle castrale Saint-Julien de Vauguillain (fin du XIIe s.)
Saint-Julien-du-Sault - Ancienne chapelle castrale Saint-Julien de Vauguillain (fin du XIIe s.)
Saint-Julien-du-Sault - Ancienne chapelle castrale Saint-Julien de Vauguillain (fin du XIIe s.) : lavabos
Saint-Julien-du-Sault - Ancienne chapelle castrale Saint-Julien de Vauguillain (fin du XIIe s.) : lavabos
Saint-Julien-du-Sault - Ancienne chapelle castrale Saint-Julien de Vauguillain (fin du XIIe s.)
Saint-Julien-du-Sault - Ancienne chapelle castrale Saint-Julien de Vauguillain (fin du XIIe s.)

Bibliographie

-Augusta Hure, Le Sénonais gallo-romain, Bruxelles, 1978.

-Claudie Makédonsky, Saint-Julien-du-Sault et ses environs, Joué-lès-Tours, 1997.

-"Saint-Julien-du-Sault. Établissements ruraux du second âge du Fer (IVe et IIe siècle avant Jésus-Christ), Icaunia, 3 (oct. déc. 2000), p. 4-5.

-Occupations néolithiques, protohistoriques et historiques à Saint-Julien-du-Sault, "Les Sablons" : rapport de fouilles, Dijon : INRAP GES, 2015 (collectif).