Aller au contenu

Tonnerre

Tonnerre - Hôtel-Dieu Notre-Dame des Fontenilles (XIIIe siècle)
Tonnerre - Hôtel-Dieu Notre-Dame des Fontenilles (XIIIe siècle)

Hôtel-Dieu Notre-Dame des Fontenilles (XIIIe siècle)

L'hôtel-Dieu de Tonnerre est l'une des structures d'assistance médiévales les plus emblématiques de Bourgogne, sinon du pays lui-même. Il a été fondé en 1293 par Marguerite de Bourgogne. Fille du duc capétien de Bourgogne Hugues IV, née en 1246, Marguerite s'est mariée avec Charles d'Anjou, frère du roi saint Louis, en 1268. Charles était roi de Sicile et de Naples, puis le fut ensuite de Jérusalem (1276). Le terrible épisode des Vêpres siciliennes (1282) qui vit plusieurs milliers d'hommes d'arme français tués au même moment lors d'une insurrection précipita la fin de cet État. Charles tomba malade, puis mourut en 1285. Marguerite revint sur ses terres d'origine. D'une grande piété, elle vint par son exemple allonger la liste des nobles fondatrices de son époque, telles Claire d'Assise (v. 1194-1253) ou Isabelle de France (1225-1270), en créant et en dotant cet hôpital chargé d'accueillir les souffrants et les nécessiteux (1293). Marguerite de Bourgogne s'éteignit en 1308.

Tonnerre - Hôtel-Dieu Notre-Dame des Fontenilles (XIIIe siècle) : chevet
Tonnerre - Hôtel-Dieu Notre-Dame des Fontenilles (XIIIe siècle) : chevet
Tonnerre - Hôtel-Dieu Notre-Dame des Fontenilles (XIIIe siècle) : la grande "salle des pôvres"
Tonnerre - Hôtel-Dieu Notre-Dame des Fontenilles (XIIIe siècle) : la grande "salle des pôvres"

Les travaux de construction allèrent bon train, puisque la grande "salle des pôvres" fut pour l'essentiel édifiée en deux ans (1293-1295). Elle se termine à l'est par une chapelle gothique couverte de voûtes d'ogives et a pu constituer un modèle pour celle des Hospices de Beaune. Elle impressionne par ses dimensions, prévues pour l'accueil de quarante lits : 88 mètres de longueur, 18 mètres de largeur et 27 mètres de hauteur maximale sous la voûte de chêne en carène. Les XIVe et XVe siècles sont une période de troubles très importants en Bourgogne et en France d'une manière générale : crise sanitaire (les épidémies de peste), politique (la guerre de Cent Ans), économique (le "monde plein" des années 1300, pour reprendre l'expression et l'analyse de l'historien Pierre Chaunu, débouche sur une crise économique dès le début du XIVe siècle). L'évolution de la spiritualité durant les derniers siècles du Moyen Âge se ressent fortement de ces drames en intégrant un dolorisme très accentué. On retrouve ce caractère dans l'expression des deuillants d'une remarquable Mise au Tombeau offerte aux Hospices par un riche marchand de Tonnerre, Lancelot de Buronfosse, en 1454. Enfin, les historiens peuvent étudier l'histoire de cette institution notamment grâce aux 72 liasses d'archives la concernant et qui ont été conservées.

Tonnerre - Hôtel-Dieu Notre-Dame des Fontenilles (XIIIe siècle) : Mise au Tombeau (1454)
Tonnerre - Hôtel-Dieu Notre-Dame des Fontenilles (XIIIe siècle) : Mise au Tombeau (1454)

Bibliographie et ressources en ligne

-Lynn T. Courtenay, « The Hospital of Notre-Dame des Fontenilles at Tonnerre : Medicine as ‘Misericordia’ », dans Barbara S. Bowers (dir.), The Medieval Hospital and Medical Practice, Ashgate, 2007.

-Pour plus d'informations, visiter absolument le site des Hospices.

Sur la maladie, l'assistance et la mort à la fin du Moyen Âge on consultera aussi avec profit :

-François-Olivier Touati, Maladie et société au Moyen âge : la lèpre, les lépreux et les léproseries dans la province ecclésiastique de Sens jusqu'au milieu du XIVe siècle, Paris, 1998.

-Id. (dir.), Archéologie et architecture hospitalières de l'Antiquité tardive à l'aube des Temps modernes. Colloque international, Université de Paris 12, Créteil, 7-8 octobre 1999, Paris, 2004.