Aller au contenu

Saint-Laurent-en-Brionnais

Saint-Laurent-en-Brionnais - Eglise Saint-Laurent (XIIe siècle - Le clocher
Saint-Laurent-en-Brionnais - Eglise Saint-Laurent (XIIe siècle - Le clocher

Ancienne église priorale Saint-Laurent (XIIe siècle)

On ne sait rien de la nécropole mérovingienne dont on a détecté l'existence tout près de l'église romane de Saint-Laurent-en-Brionnais, mais les sarcophages retrouvés laissent peut-être entrevoir une présence cultuelle à haute époque. En revanche on est mieux renseigné pour le Moyen Âge central, à partir du XIe siècle. Une paroisse existait alors : le vicomte de Mâcon, Archimbaud le Blanc, en donne en effet l'église à l'abbaye de Cluny, qui y installe ensuite un prieuré, attesté au commencement du XIIe siècle.

Si les guerres de Religion ont dû être fatales aux bâtiments du prieuré, l'église romane elle-même n'est pas entièrement conservée : la nef a été détruite en 1845 et reconstruite en style néo-roman dans la foulée. Le massif oriental, d'époque romane, a lui-même fait l'objet d'une restauration à la fin des années 1870 par les soins de l'architecte Antoine-Paul Selmersheim (1840-1916), un élève d'Eugène Viollet-le-Duc (1814-1879), à qui l'on doit également la réfection de plusieurs chapiteaux et la suppression de la partie sommitale du clocher, crénelée, ainsi que la restauration du troisième étage actuel, qui comporte des baies géminées à chapiteaux surmontées d'arcs en plein cintre à double rouleau.

Saint-Laurent-en-Brionnais - Eglise Saint-Laurent (XIIe siècle - Chapiteau : le baiser de paix
Saint-Laurent-en-Brionnais - Eglise Saint-Laurent (XIIe siècle - Chapiteau : le baiser de paix
Saint-Laurent-en-Brionnais - Eglise Saint-Laurent (XIIe siècle - Chapiteau décoratif
Saint-Laurent-en-Brionnais - Eglise Saint-Laurent (XIIe siècle - Chapiteau décoratif

Seuls le transept non saillant, le choeur, l'abside, les absidioles et le clocher sont donc l'oeuvre du deuxième quart du XIIe siècle (v. 1120-1135 probablement). On est saisi par la beauté de ce clocher de type brionnais dont il faut rapprocher la construction de celle des clochers des églises de Vareilles, Saint-Julien-de-Jonzy et Varenne-l'Arconce, avec leurs colonnettes à demi engagées qui structurent les quatre faces, les baies, les chapiteaux, les cordons ornés de perles soulignant l'étagement et les modillons. La croisée du transept est couverte d'une coupole sur trompe et la travée de choeur voûtée en berceau se prolonge par une abside décorée d'arcatures sur chapiteaux que flanquent deux absidioles toutes simples. La sculpture est intéressante et originale, avec les deux chapiteaux qui traitent le thème du baiser de paix et les bases de colonnes où l'on reconnait un lapin, un âne, enfin un roi et une reine (restaurés au XIXe siècle).

Saint-Laurent-en-Brionnais - Eglise Saint-Laurent (XIIe siècle - Base de colonne : un lapin
Saint-Laurent-en-Brionnais - Eglise Saint-Laurent (XIIe siècle - Base de colonne : un lapin
Saint-Laurent-en-Brionnais - Eglise Saint-Laurent (XIIe siècle - Base de colonne : un ruminant ?
Saint-Laurent-en-Brionnais - Eglise Saint-Laurent (XIIe siècle - Base de colonne : un ruminant ?
Saint-Laurent-en-Brionnais - Eglise Saint-Laurent (XIIe siècle - Base de colonne : un roi
Saint-Laurent-en-Brionnais - Eglise Saint-Laurent (XIIe siècle - Base de colonne : un roi
Saint-Laurent-en-Brionnais - Eglise Saint-Laurent (XIIe siècle - Base de colonne : une reine
Saint-Laurent-en-Brionnais - Eglise Saint-Laurent (XIIe siècle - Base de colonne : une reine

Bibliographie

-Matthias Hamann, Die Burgundische Prioratkirche von Anzy-le-Duc und die romanischen plastik im Brionnais, Wurzburg, 2000. Résumé de thèse en ligne.

-Henri Nicolas, Églises romanes du Brionnais, Châtillon-sur-Chalaronne, 2000.

-Voir la page du site internet Lieux sacrés consacrée à cet édifice. On y trouve notamment le plan de ce dernier.