Aller au contenu

Varenne-l’Arconce

Varenne-l'Arconce - Eglise Saint-Pierre-aux-Liens (XIIe siècle)
Varenne-l'Arconce - Eglise Saint-Pierre-aux-Liens (XIIe siècle)

Église Saint-Pierre-aux-Liens (ancienne priorale du XIIe siècle)

Varenne-l'Arconce est cité dans un document daté de 976. En 1045, deux propriétaires alleutiers (un alleu est normalement à cette époque une propriété libre de droits relatifs à une quelconque autorité seigneuriale), Artaud et sa soeur Aremburge, donnent à l'abbaye de Cluny une église dédiée à Sainte-Marie-et-Saint-Pierre. Celle-ci est transférée au prieuré de Marcigny en 1095, mais dès 1130 environ, Varenne-l'Arconce est un prieuré à part entière. Ce fut sans doute à cette occasion que l'église actuelle a été édifiée, entre les années 1120 et 1140 environ.

Varenne-l'Arconce - Eglise Saint-Pierre-aux-Liens (XIIe siècle) - La façade
Varenne-l'Arconce - Eglise Saint-Pierre-aux-Liens (XIIe siècle) - La façade

La surprise, devant la magnifique façade de cette église priorale et paroissiale, ne tient pas seulement à la monumentalité remarquable qu'est parvenu à lui conférer le maître-d'oeuvre. Elle vient aussi de la pierre elle-même, le grès, pourtant moins facile à travailler que le calcaire à entroques d'Anzy-le-Duc et de Semur-en-Brionnais. Il est vrai qu'on retrouve le grès dans d'autres églises de la région : La Chapelle-sous-Dun, Saint-Germain-en-Brionnais ou Saint-Laurent-en-Brionnais par exemple. À certaines heures, la lumière peut également donner une teinte légèrement dorée à cette façade dont les proportions admirables évoquent une recherche puisant aux sources d'une architectonique romaine, sans doute via Cluny III. L'avant-corps, en léger retrait, souligne la centralité de la nef de trois travées, voûtées en berceau brisé et flanquée de bas-côtés. Les corniches soulignent un étagement très harmonieux tandis que, sur la largeur, ce sont les arcatures, les arcs en chevron, les moulures et les pilastres cannelés qui donnent le rythme.

Varenne-l'Arconce - Eglise Saint-Pierre-aux-Liens (XIIe siècle) - Le clocher : second niveau
Varenne-l'Arconce - Eglise Saint-Pierre-aux-Liens (XIIe siècle) - Le clocher : second niveau

L'église est dotée d'un transept saillant, dont la croisée est surmontée d'une très belle coupole sur trompes. L'ensemble se prolonge à l'est par le choeur et par une abside étrangement dépourvue d'absidioles, à la différence de la plupart des églises de la région. La croisée est surmontée d'un remarquable clocher brionnais où l'on retrouve une même préoccupation pour le rythme, qu'imposent les corniches, les colonnettes engagées et les baies des deux étages, et que l'on peut pour cette raison comparer aux clochers de Saint-Julien-de-Jonzy, Saint-Laurent-en-Brionnais et Vareilles. Le portail ouest est dépourvu de tympan, mais celui qui donne accès au bas-côté sud est surmonté d'une oeuvre admirable dans sa simplicité et sa délicatesse : l'Agneau mystique y est entouré de cinq belles rosettes. Les chapiteaux de la nef (la partie orientale en comporte fort peu) sont marqués par des thèmes végétaux et animaliers qu'il convient de rapprocher des chapiteaux du massif oriental de l'église priorale d'Anzy-le-Duc.

Varenne-l'Arconce - Eglise Saint-Pierre-aux-Liens (XIIe siècle) - Le clocher
Varenne-l'Arconce - Eglise Saint-Pierre-aux-Liens (XIIe siècle) - Le clocher
Varenne-l'Arconce - Eglise Saint-Pierre-aux-Liens (XIIe siècle) - La nef vue depuis le transept
Varenne-l'Arconce - Eglise Saint-Pierre-aux-Liens (XIIe siècle) - La nef vue depuis le transept
Varenne-l'Arconce - Eglise Saint-Pierre-aux-Liens (XIIe siècle) - Sanctuaire et abside
Varenne-l'Arconce - Eglise Saint-Pierre-aux-Liens (XIIe siècle) - Sanctuaire et abside
Varenne-l'Arconce - Eglise Saint-Pierre-aux-Liens (XIIe siècle) - Tympan sud : l'Agneau pascal
Varenne-l'Arconce - Eglise Saint-Pierre-aux-Liens (XIIe siècle) - Tympan sud : l'Agneau pascal
Varenne-l'Arconce - Eglise Saint-Pierre-aux-Liens (XIIe siècle) - Cuve baptismale romane
Varenne-l'Arconce - Eglise Saint-Pierre-aux-Liens (XIIe siècle) - Cuve baptismale romane

Cette église à visiter absolument, restaurée dans les années 1870, fut l'église d'un prieuré dont les bâtiments, construits au sud de la priorale, ont hélas tous disparu. Récemment, lors d'une étude du bâtiment, des peintures murales ont été découvertes. On a en réalité identifié deux couches : l'une appartient au XIIe siècle. Elle présente surtout un décor géométrique et est visible dans le croisillon nord. L'autre, de la fin du XIIIe siècle probablement, présente des analogies avec les peintures de la chapelle templière de Montbellet. L'église conserve aussi un très beau Christ en Croix des années 1200.

Varenne-l'Arconce - Eglise Saint-Pierre-aux-Liens (XIIe siècle) - Croisillon nord : vestiges de fresques (XIIe et XIIIe siècle)
Varenne-l'Arconce - Eglise Saint-Pierre-aux-Liens (XIIe siècle) - Croisillon nord : vestiges de fresques (XIIe et XIIIe siècle)

Bibliographie

-Matthias Hamann, Die burgundische Prioratskirche von Anzy-le-Duc und die romanische Plastik im Brionnais, Würzburg, 2000. Résumé de thèse en ligne.

-Christian Sapin (dir.), Bourgogne romane, Dijon, 2006.

-Nicolas Reveyron (dir.), Hugues de Cluny 1024-1109. Lumières clunisiennes : exposition, Paray-le-Monial, basilique, cloître, musée du Hiéron, 11 juillet-11 octobre 2009, Cluny, 2009, p. 153-158.

-Guy Lobrichon, Bourgogne romane, Lyon, 2013.

-Anelise Nicolier, "La pierre des églises romanes du Brionnais : approvisionnement et mise en œuvre", dans Paysages, patrimoine bâti et matériaux en Bourgogne de l'Antiquité à nos jours, Actes du 23e colloque de l'Association Bourguignonne des Sociétés Savantes (Saint-Christophe-en-Brionnais, 26-27 octobre 2013), Saint-Christophe-en-Brionnais - Dijon, 2014, p. 113-123. Article en ligne.